Retours

Zohra à la Ferme

Récit d'une passerelle entre culture et études

mer 15 nov 2017

Tous les ans, la Ferme du Buisson accueille des étudiants pour une journée d'intégration originale, première étape d'un parcours qui les conduira à découvrir un choix de spectacles, expositions et/ou films proposés tout au long de l'année par la Ferme. Après notamment le BTS MUC (Management des Unités Commerciales) du Lycée Jean-Moulin à Torcy et plusieurs classes du Lycée René-Cassin, c'est au tour des classes passerelles de l'IUT de Marne-la-Vallée de vivre une journée à la Ferme.

Zohra S., 20 ans, a fait sa rentrée dans la classe passerelle en vue d'intégrer le DUT Technique de commercialisation. Déterminée, souriante et posée, la jeune femme nous raconte son parcours et la raison de sa présence à la Ferme du Buisson.

 

Qu'est-ce qui t’a conduit vers la classe passerelle ?

Après mon baccalauréat ES (Économique et social) en 2015, j'avais postulé pour un DUT Technique de commercialisation mais je n'ai obtenu que mon 7e choix. Il s'agissait d'une faculté de droit à Paris. J'ai donc fait 2 ans de droit par défaut. La classe passerelle est aujourd’hui ma seule chance d'intégrer un DUT.

 

Pourquoi souhaites-tu étudier les techniques de commercialisation ?

Pour apprendre le marketing et la vente notamment. C'est pour moi un passage cohérent vers le métier que je souhaite exercer. Je voudrais être cheffe de produit. Ce qui m'intéresse c'est de travailler de la confection jusqu'à la communication et à la vente d'un produit. Le DUT me donnera les premières bases. Je ferai ensuite une école de commerce pour les trois dernières années d’étude.

 

Qu'as-tu fait à la Ferme du Buisson ?

Hier,  j'ai vu Bêtes de foire. C'était très impressionnant, on se demande vraiment comment ils font tout ça… Mais c'était aussi incohérent car l'histoire n'a ni queue ni tête. Si on n'est pas concentré, on peut vite se détacher de la pièce. Ce matin, on a visité le lieu. On en a appris un peu plus sur la Ferme. Je ne connaissais pas du tout, je viens d’assez loin (ndlr : Bagneux, 92). Maintenant, on fait du théâtre, pour être à l'aise à l'oral. Pour apprendre à s'exprimer et être compris par les autres. Cela permet aussi de rapprocher les deux classes, de faire connaissance. Il y a une bonne ambiance, c'est sympa.