Discours

Une chance pour le territoire

mar 12 juil 2016

Vincent Eches, directeur de la Ferme du Buisson, rappelle les difficultés financières de la Ferme du Buisson et explique les choix de la scène nationale pour proposer malgré tout une saison riche et variée.

Quel est selon vous le contexte culturel de cette rentrée ? Et comment réagissez-vous, en tant que directeur ?

Le monde de la culture est aujourd'hui traversé par une crise incontestable - fondamentalement budgétaire - qui a des répercussions sur les activités des structures. La Ferme du Buisson ne fait pas figure d’exception. Il est néanmoins important que des établissements comme les nôtres restent solides. Car s’ils s’affaiblissent, c'est le système entier qui risque de s’effondrer. Par ailleurs, dans les temps troublés que nos sociétés traversent, les lieux de culture ont un rôle important à jouer comme endroits de rencontre et d'échange multiculturel. La Ferme du Buisson est avant tout un service public, un bien commun pour tous, où chacun peut se nourrir.

 

Quels est l'impact des réductions budgétaires sur la programmation 2016/2017 ?

Nous avons tout fait pour ne pas diminuer la voilure et garder le cap déterminé les saisons précédentes. En effet, tout nous amène à ne pas réduire et plutôt à développer l’activité - élargissement du territoire de l'agglomération, ancrage des festivals importants tels que Tout’Ouïe ou PULP.- Nous devons donc nous inscrire dans une logique d’avenir. Comment financer cette ambition ? La scène nationale ayant déjà depuis 2012 réduit considérablement ses frais fixes, elle doit puiser dans ses ultimes réserves. Ce qui ne sera plus possible la saison prochaine. Nous nous laissons donc une année pour trouver avec nos partenaires institutionnels une solution durable.

 

En attendant, quels liens tissez-vous avec les habitants, avec le territoire ?

Ils sont multiples. Nous avons l’habitude de travailler avec les acteurs du territoire. Nous proposons des spectacles en partenariat avec les Villes de l’agglomération Paris - Vallée de la Marne, à l’image du spectacle de rentrée Les Zèles d'obus qui sillonne les rues et les places ou du festival Tout’Ouïe dont les notes résonnent dans divers lieux du territoire. Un vaste programme d'action culturelle en direction des scolaires et des associations permet à des milliers de personnes de tisser un lien privilégié avec les artistes et les différentes propositions artistiques.