Retours

La magie d'un dimanche à la Ferme

lun 26 oct 2015

Mensonges, déculpabilisation, tromperie et illusion : Christine, une complice de la Ferme du Buisson, raconte le stage de magie et fakirisme qui a eu lieu en octobre avec Rémy Berthier du spectacle On ne bouge plus.

Aujourd’hui, journée buissonnière. Je suis arrivée les mains vides. Pas Rémi, l’animateur, qui est venu avec plus d’un tour dans son sac. Après un petit déjeuner avec les autres participants, il nous annonce ce qui nous attend.

 

Règle n°1 : Mentez ! Mentir, je pensais savoir le faire sans avoir à suivre un stage. Mais je découvre rapidement que pour devenir magicien, il ne suffit pas d’être un bon menteur, il faut être bonimenteur, comédien, manipulateur… (pour être magicienne, c’est pareil, il n’y a que la fin des mots qui change : -euse, -ienne, -trice…).

 

Règle n°2 : Déculpabilisez ! Mentir sans culpabiliser… un régal. Je me suis tellement prise au jeu que j’ai fini par croire à mes propres mensonges. D’ailleurs, il y a eu un moment où plus personne
ne savait qui disait vrai. Nous étions tous en train de devenir des magiciens.

 

Règles n°3 : Trompez-vous ! Décidément, les règles du jeu me plaisent bien. Ne cherchez pas à bien faire. Faites des erreurs. Avant chaque nouvelle expérience, Rémi, mine de rien, nous montre un tour. Silence dans la salle. Et tout à coup, nous n’en croyons pas nos yeux. La magie agit. Nous voulons savoir. Savoir. Pouvoir. Prendre le pouvoir. Maintenant, c’est à nous ! Donc, opération en trois temps : démonstration, explication, action ! Nous nous entraînons en équipes. L’ambiance est chaleureuse, bienveillante et solidaire. Les rires fusent régulièrement. Puis nous passons sur scène pour montrer notre spectacle. Applaudissements tout aussi chaleureux et bienveillants. Car ce n’est pas si facile.

 

Règle n°4 : Faites illusion ! L’après-midi, nous passons à l’hypnose. Bon, là, je ne peux pas en dire plus… Le rythme de la journée est dynamique. Le temps file à toute allure. Nous avons appris tellement de tours que nous ne parvenons plus à les compter. Encore une occasion de se tromper… et de se remémorer les tours qui nous ont impressionnés, les techniques de portage, de forçage, de tirage ou d’escapologie. 17h. C’est l’heure de nous dire au revoir. Chacun emporte quelques accessoires préparés à notre intention pour s’entraîner, et surtout, épater nos proches. Je ne repars
donc pas les mains vides. La tête encore moins. Ma journée se prolonge par le spectacle de Chunky Charcoal (là aussi j’ai été hypnotisée) et se termine par un couscous de Zohra dans le hall du théâtre. Vivement dimanche prochain !

 

Vous aussi, devenez un complice !