Détours

Fragments de vie

lun 31 août 2015

Des ateliers de création menés par la Compagnie Hors-Piste avec des résidents du LHSS (Lits Halte Soin Santé) de Gagny ont débouché sur un film à voir absolument. Dans les histoires des participants résonnent à la fois les blessures intimes et la tragédie des migrants d’aujourd’hui. 

Jules est camerounais, JavidArta pakistanais. Ils ont en commun des expériences de vies chaotiques, difficiles. Ils résident tous les deux au LHSS (Lits halte soin santé) de Gagny, une structure chargée d’offrir une prise en charge aux personnes sans domicile dont l’état de santé, sans nécessiter une hospitalisation, n’est pas compatible avec la vie à la rue. La particularité des LHSS est d’éviter une aggravation de l’état de santé, non seulement en faisant du soin médical, mais également par la réinsertion sociale en accompagnant les résidents vers un nouveau départ.

 

Jules et JavidArta comptent parmi les participants aux ateliers artistiques mis en place par la Ferme du Buisson, dans le cadre du projet Sortir. Menés par deux artistes de la Compagnie Hors-Piste, Eugénia Atienza (comédienne) et Benoît Serre (vidéaste), les ateliers s’inscrivent dans un projet intitulé « PASSAGE - S » qui questionne les parcours de personnes très différentes, toutes marquées par un événement ayant radicalement changé leur vie. Les résidents qui le souhaitent peuvent rejoindre ce projet dont les séances de travail se déroulent au LHSS et à la Ferme du Buisson. Lors de ces séances, ils travaillent le récit, l’écriture, la narration d’une trajectoire qu’ils souhaitent partager.

 

Devant la caméra de Benoît Serre, les participants se racontent à leur manière, par bribes, avec des mots choisis. À l’image : des fragments de vie, de peau, un bras tatoué ou encore une main qui dessine donnent corps à ces parcours bousculés. Le résultat est bouleversant. Jules témoigne : « j’ai retracé une trajectoire dont je ne mesurais pas personnellement la profondeur ; j’ai pu voir retracées en une ligne toutes les émotions de ma vie ». Dans les histoires de chacun résonnent à la fois les blessures intimes et la tragédie des migrants d’aujourd’hui. Ce film donne la parole à ceux que nous n’avons pas l’habitude d’entendre et qui vivent pourtant juste à côté de nous.

 

 

Le projet Passage-s- est soutenu par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) Île-de-France - Ministère de la Culture et de la communication, la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) - Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé), le Service pénitentiaire de probation et d'insertion (SPIP) du Val de Marne, la Ferme du Buisson - Scène nationale de Marne-la-Vallée (Noisiel), l'association Aurore et le Théâtre du Soleil de la Cartoucherie (Vincennes).

 

> un groupe

> film

> sortir